Fascinée par l'art tribal et les masques, Léa développe sa première série photographique " MASK ID " en 2014. Couleurs primaires, noir, blanc, elle s'approprie les corps de ses modèles en particulier leur visages, qu'elle décide d'effacer d'une couche de peinture.

Ce qui l'intéresse, détacher les émotions de ces modèles, les rapprocher de ses statues qui ont fascinées son enfance : des visages brutes, une nudité simple.

Mask ID